Panier vide

Poursuivre les achats

Bruno Ulmer

A l’aide d’affiches arrachées sur son passage Bruno Ulmer fait remonter à la surface le passé, pour se souvenir, mais aussi pour sa beauté, pour ce qu’il nous apporte dans le futur. Pour se faire, il arrache, décolle les affiches publicitaires pour laisser lui aussi sa trace dans le monde.

Il a commencé son travail d’arracheur lorsqu’il a vu dans le métro parisien, sur le quai, des ouvriers au travail. Ils démontaient les parois métalliques qui recouvrent les murs de la station. Chose unique, sous ces parois, c’est un trésor de mémoire qui se laisse découvrir. Des images, grand format – 4 X 3 m – collées à même les carreaux blancs du métro. Ce fut le déclic pour Bruno Ulmer, dès le lendemain il se fit enfermer dans le métro parisien illégalement et à l’aide de sa spatule il s’évertua à arracher ces grandes affiches. Il travailla sur ce médium pendant 10 ans et évolua à travers le monde grâce à celui-ci.

 L’histoire que Bruno Ulmer nous raconte aujourd’hui est tout autre, elle date des années 1945, à Berlin. Son travail de mémoire prend une toute autre dimension, les faits historiques sont là, il ne les contredit pas, il raconte une autre histoire, celle d’une personne qui a caché dans une colonne litfass, -l’équivalent des Morris à Paris- une multitude de morceaux de papiers datant de cette époque. On ne sait rien de cette personne, ni de ce qu’elle comptait en faire. Mais aujourd’hui ces fragments d’Histoire sont révélés à la face du monde pour nous raconter leur propre cheminement, leur vécu dans cet « espace temps » si particulier.

Dans cet amoncellement de documents, on retrouve de la publicité, des avis de recherches, mais ce qui est le plus intriguant sont les fragments d’affiches de spectacles, de music-hall, de pièces de théâtre. Car ce n’est pas ce à quoi l’on pense, lorsqu’on évoque la fin de la guerre en Allemagne. Et pourtant les preuves sont là et nous exposent à un passé peu connu du grand public, de quoi réfléchir autour de notre perception de l’Histoire grâce aux œuvres de Bruno Ulmer qui leur offre une nouvelle vie.

Il s’exposa pour la première fois à Berlin sur ces fameuses colonnes litfass pour rendre hommage à cette époque historique, d’ailleurs une colonne commémorative a été placée permettant aux berlinois d’écrire des souvenirs de cette période.

 

With the help of posters torn off in his path Bruno Ulmer brings to the surface the past, to remember, but also for its beauty, for what it brings us in the future. To do so, he tears off and peels off the advertising posters to also leave his mark in the world.
He began his job as a puller when he saw workers at work in the Paris metro, on the platform. They dismantled the metal walls that cover the walls of the station. Unique, under these walls, it is a treasure of memory that can be discovered. Large format images - 4 X 3 m - glued directly to the white subway tiles. This was the trigger for Bruno Ulmer, the next day he was illegally locked in the Paris metro and using his spatula he did his best to tear off these large posters. He worked on this medium for 10 years and evolved around the world thanks to it.


The story Bruno Ulmer tells us today is quite different, it dates back to 1945 in Berlin. His memory work takes on a whole new dimension, the historical facts are there, he does not contradict them, he tells another story, that of a person who hid in a litfass column, - the equivalent of Morris in Paris - a multitude of pieces of paper dating from this period. We do not know anything about this person, or what he intended to do with him. But today these fragments of History are revealed to the face of the world to tell us about their own journey, their experience in this very special "space-time".
In this pile of documents, we find advertising, research notices, but what is most intriguing are the fragments of posters of shows, music halls, plays. Because that's not what you think of when you talk about the end of the war in Germany. And yet the evidence is there and exposes us to a past little known to the general public, something to reflect on our perception of history thanks to the works of Bruno Ulmer which offers them a new life.
He exhibited for the first time in Berlin on these famous litfass columns to pay homage to this historic period, and a commemorative column was placed allowing Berliners to write memories of this period.

Bruno Ulmer "Later"

€1,500.00

SOLD
SOLD

Bruno Ulmer "NP"

€1,500.00

SOLD

Bruno Ulmer "Eleven"

€1,500.00

SOLD

Bruno Ulmer "Love"

€2,000.00

SOLD
SOLD

Bruno Ulmer "Casta"

€2,500.00